PARIS CAPITALE DU LUXE

PARIS CAPITALE DU LUXE

On peut dire merci à Louis XIV !

Louis XIV, appelé le Roi Soleil, aimait la parure, le luxe et l’effet que produisait ses habits sur sa cour. Avec son ministre Colbert, l’industrie du luxe va vraiment prendre son essor. Le Roi Soleil crée les premières manufactures, dont celle des Gobelins pour la tapisserie. Il s’entoure des meilleurs artisans et artistes, car il est censé être le mieux habillé à la cour. Tout le monde est là pour l’admirer, et c’est comme cela que la « mode » et les tendances naissent. La cour est influencée par l’habit du Roi, et veut le copier et l’impressionner. C’est l’origine de la haute couture moderne, liée de très près au pouvoir royal.

L’entrée en matière de la “Haute-couture” !

Au 18ème et 19ème siècle, la mode reste une affaire d’élites. L’habillement des hommes comme des femmes est destiné à l’apparat : corsets, perruques, accessoires.

Le terme de « haute-couture » est conçu par un couturier français d’origine anglaise, Charles Frédéric Worth (1825-1895), qui inventa aussi le métier de mannequin quand, pour convaincre une cliente indécise d’acheter un châle, il fit défiler une de ses vendeuses avec ce vêtement sur les épaules.

Un homme symbolise à lui tout seul le développement du luxe français au 19ème siècle : Thierry Hermès. Il est le fondateur de l’entreprise Hermès International. Vers l’âge de vingt ans, il S’installa Paris où, en 1837, il ouvrit sa première manufacture près de l’église de la Madeleine. Grâce à son talent et à ses descendants qui ont su garder le savoir-faire Hermès, les sacs de la marque sont aujourd’hui le symbole suprême du luxe.

Deux autres hommes complètent le trio des grands créateurs français de mode, le joaillier Cartier et le maroquinier Vuitton.

Une autre figure emblématique du 19ème siècle est Guerlain, le plus ancien parfumeur français.

Sacrée Coco !

Au milieu du 20ème siècle, trois créateurs français modernisent l’image de la femme et en même temps font entrer la mode dans l’époque contemporaine : Coco Chanel, Christian Dior et Yves Saint-Laurent.

La mode française s’ancre ainsi dans quatre siècles de tradition et de savoir-faire. Cela signifie que des dizaines de métiers ont continué à exister dans des centaines d’ateliers clients des grandes maisons de mode. Cette tradition a assuré à la mode française sa qualité reconnue mondialement.

N’oublions pas non plus la joaillerie de luxe, un autre fleuron du savoir-faire français. A l’origine, les joailliers-bijoutiers avaient investi la rue de la Paix, puis ce fut le tour de la place Vendôme. Le premier bijoutier à venir sur la place fut Frédéric Boucheron en 1893 qui s’installa dans l’hôtel de la comtesse de Castiglione. Vinrent ensuite Alfred et Louis Cartier en 1898, Joseph Chaumet en 1902, Mauboussin, Aldebert, Alfred Van Cleef et Salomon Arpels, Gianmaria Buccellati ou encore Alexandre Réza en 1984.

La France produit environ 40% des produits cosmétiques et parfums et 30% de la couture et accessoires en vente dans le monde. Au total, sur 150 milliards d’euros de produits de luxe vendus sur la planète, le tiers (53,8 milliards d’euros) sont des produits français.

” La mode se démode, le style jamais ! ” – Coco CHANEL

Chanel-Paris-activités-culturelles-enfants-Paris-Sandrions-optimisation-image-google