Basilique Saint-Denis: naissance de l’art gothique

Basilique Saint-Denis: naissance de l’art gothique

Visitons ensemble la Basilique  Saint-Denis

Le 11 juin 1144, c’est grâce à l’Abbé Suger que naît en région parisienne, à Saint-Denis, l’art gothique.

Revenons sur une légende !

Nous sommes vers l’an 250, Saint-Denis, avant d’être canonisé, est missionné par le Pape pour évangéliser la Gaule, et plus particulièrement Lutèce qui deviendra Paris… Il est, à cet effet, nommé Premier Évêque de Paris. L’histoire raconte, que cet évêque est persécuté puis décapité par les romains, depuis le haut de Montmartre. Bon, jusque là, rien ne nous étonne, si on considère les modes de communication de l’époque !…

Mais le plus surprenant, serait que Saint-Denis, une fois décapité, aurait pris sa tête entre ses mains et aurait marché vers le nord pendant 6 km, jusqu’à l’endroit même, où il aurait décidé quelques temps auparavant d’être inhumé. Et il se trouve que cet endroit est aujourd’hui l’emplacement même de la Basilique qui porte son nom : La Basilique Saint-Denis, située en région parisienne dans le 93.

Au commencement, un lieu de culte

Les biographes ne s’accordent pas réellement à dater l’année de sa mort, ni la véracité des écrits, mais il est certain qu’à cet emplacement même, il y’avait un lieu de culte gallo-romain. Saint-Denis y construit donc la première cathédrale. Charlemagne quant à lui, quelques siècles plus tard y bâtira une église abbatiale en style “pré-roman”.

L’arrivée du gothique

Il faut attendre le XIIè siècle, pour que l’abbé Suger décide de reconstruire ce lieu, en y édifiant l’une des premières architecture gothique. Avec ses croisées d’ogives, et ses vitraux gigantesques qui permettent d’éclairer l’édifice avec d’immenses verrières, cette cathédrale sera le modèle de cet art pourtant décrié à ses débuts. Cet art dit “ogival” reprend également la forme de la croix latine, référence aux églises romanes. On le distingue par une nef centrale et deux nefs transversales. Ce sont les “croisés d’ogives”. Le style gothique est caractérisé par l’apparition de voûtes. Chacune des voûtes étant supportées par les quatre piliers de la travée centrale.

Nécropole des rois de France

Dès le Moyen-Âge, la majorité des rois de France se font inhumer à Saint-Denis. Dagobert, de la lignée des Mérovingiens, institut le premier de marquer l’espace éternel des rois de France. Saint-Louis, renforcera le caractère de cette nécropole royale en commandant une série de seize gisants, pour mettre en valeur les sépultures des rois de France déjà présents.

Quels rois sont présents ?

Ce sont 46 rois de France, 32 reines, 63 princes et princesses qui résident aujourd’hui dans cette nécropole royale.
Mérovingiens, Carolingiens, Capétiens, Valois ou Bourbons, presque tous les grands souverains français sont présents pour vous raconter l’Histoire de France ! Presque tous, oui ! A part Charlemagne et Napoléon, mais là c’est une autre histoire !

Pourquoi faire un jeu de piste et visiter la Basilique avec Sand’rions ?

D’abord, parce que c’est un excellent moyen de découvrir facilement l’Histoire de France. Ensuite c’est une bonne idée pour fédérer une équipe en entreprise, avec l’organisation d’un teambulding original. Enfin, c’est vivre un moment de partage en famille autour de Notre Histoire.
En venant avec nous en visite, nous vous raconterons les anecdotes autour des sépultures des rois de France, et le pillage désastreux qui s’exerça lors de la Révolution Française. Vous découvrirez aussi la différence entre les “gargouilles” et les “chimères” !

Vous voulez en savoir plus : Inscrivez-vous pour une visite